Contenu principal

Ferme des BrossesParmi les biens patrimoniaux et historiques de Larçay se trouve incontestablement la "Ferme des Brosses". Connue en 1296, elle portait alors le nom de "maison des Brosceaux" ou "maison dans les broussailles". En effet en ces temps le mot "brosses" signifiait "broussailles".
A cette époque, l'endroit où elle se trouvait implantée, était comme la majeure partie du territoire de Larçay, recouvert d'une forêt prestigieuse (la forêt dite de "Breschonay"), relevant en partie de l'Archevêque de Tours.
Très tôt, les Brosses, propriété de l'Archevêque de Tours, attirèrent l'attention des seigneurs du château de Cangé à Vençay (Saint-Avertin) limitrophe de Larçay. Ce furent d'abord les seigneurs d'Andigné (XIIIe et XIVe siècles) puis les seigneurs de Montmorin (XVe siècle).
Par Jean de Coningham (propriétaire du château de Cangé en 1489) capitaine de la garde écossaise des rois Louis XI et Charles VII, la métairie des Brosses entrait dans le patrimoine de cette demeure seigneuriale, mais c'est un de ses descendants, Antoine de Coningham, qui en fondant en 1637, la chapelle de Cangé, allait attribuer à celle-ci, la dite métairie comme bien-fonds principal. Dès lors, les revenus de la métairie des brosses furent versés à la chapelle du château de Cangé pour subvenir aux célébrations des Messes, aux frais du ou des chapelains, à l'entretien de l'édifice religieux...
A la Révolution Française de 1789, considérée comme bien ecclésiastique, la métairie des Brosses, fut vendue le 21 nivôse an III (10 janvier 1795) comme "Biens Nationaux".
Le 16 novembre 1807, la ferme des Brosses devint la propriété de Jean-Germain-Gabriel Lange. Ce propriétaire occupait à Tours, les fonctions de greffier au Tribunal et de Secrétaire de la Chambre de Commerce.
Sa veuve se sépara de ce domaine, le 27 février 1834 et son acquéreur fut le châtelain de Cangé Philippe Panon Desbassayns comte de Richemont, Administrateur Général des Etablissements Français de l'Inde, Commissaire Ordonnateur de la Marine et des Colonies, membre du Conseil de l'Amirauté et ancien député de la Meuse. Après son décès en 1840, c'est un de ses fils le vicomte Alfred de Richemont qui hérita de la ferme des Brosses. Officier de cavalerie, receveur particulier des finances à Paris, il devait la posséder de 1841 à 1845.
Puis sept propriétaires se succéderont jusqu'à son acquisition par M. Moïse Maillet, maire de Larçay et au nom de la commune le 28 décembre 1990 pour créer deux gîtes ruraux.
La restauration du logement des propriétaires et l'aménagement des dépendances en deux gîtes ruraux se sont achevés en 1995 et ont été réalisés par le maître-d'œuvre M. Etienne Blanchet sous la responsabilité de M. Michel Dahyot, maire-adjoint.
Depuis 2009, les gîtes ont été réhabilités en location communale.